Témoignage : puiser à la source

Un responsable du site nous livre ce témoignage :

J’ai eu la chance d’assister récemment à la prière d’une classe de maternelle de l’école Sainte Anne au Barroux. L’institutrice, après avoir accueilli les enfants, les a invités comme chaque matin à se rassembler devant le coin prière. Pénombre et lumière des bougies pour favoriser le silence, prière d’offrande de la journée, intentions confiées, chant, angélus entonné par un petit élève. Puis, dans un grand recueillement, tous se sont dirigés vers le coin lecture où, assis, ils ont entendu un passage de l’évangile de Saint Mathieu. Tous les jours, cette enseignante fait à ses élèves une lecture suivie de l’évangile, utilisant le texte intégral. Elle explique certains mots et phrases difficiles et pose quelques questions brèves aux enfants.

«  L’attention et le recueillement des élèves petits et grands pendant la lecture, la pertinence de leurs réponses montrent combien ils s’imprègnent, goûtent la Parole vivante de Dieu qui s’adresse directement à eux à travers son Evangile.  Ils arrivent d’eux-mêmes à faire des liens entre certains passages et réclament ce temps de lecture » nous confie cette enseignante.

N’est-ce pas cette écoute de la Parole de Dieu, « la meilleure part », que propose Jésus à Marthe lorsque celle-ci s’agite ?

Laissons la parole au Pape François dans sa récente Lettre Apostolique Scripturae Sacrae Affectus (L’affection envers la Sainte Ecriture) : “Malheureusement, dans de nombreuses familles chrétiennes, personne ne se sent en mesure – comme c’est au contraire prescrit dans la Torah (cf. Dt 6, 6) – de faire connaître la Parole de Dieu aux enfants dans toute sa beauté, avec toute sa force spirituelle. C’est pourquoi j’ai voulu instituer le Dimanche de la Parole de Dieu, en encourageant la lecture orante de la Bible et la familiarité avec la Parole de Dieu. Toute autre manifestation de religiosité sera enrichie de sens, sera guidée dans la hiérarchie des valeurs et sera orientée vers ce qui constitue le sommet de la foi : la pleine adhésion au mystère du Christ.”

 

Une idée en ce début d’année ? A la prière du soir par exemple, lire un passage d’Evangile avec les enfants en lecture suivie pour se mettre à l’école du Maître, Le connaître pour découvrir ce qu’Il veut nous dire aujourd’hui , combien Il nous aime et attend notre réponse d’amour.

Oui, les enfants, même les plus petits sont capables de Dieu !